La dentition du cheval : comment bien la soigner ?

Pour garder la forme et pouvoir démontrer toute sa performance, le cheval a besoin qu’on prenne soin de lui et surtout de sa dentition. En effet, les problèmes de dents peuvent avoir des impacts très lourds sur son comportement en général.  Le dentiste équin est le plus apte à le soigner, encore faut-il que son propriétaire sache prendre soin de son partenaire équin.

Bien connaître son cheval

Comme tous les passionnés, un propriétaire de cheval doit connaître parfaitement son partenaire surtout au niveau comportemental. Le changement des habitudes chez un animal est forcément dû à  quelque chose surtout si ce dernier va en mal. Perte d’appétit qui s’accompagne d’une perte du poids et de tonus, mauvaise haleine, problème de digestion avec présence de grains dans le fumier, salivation extrêmement importante, réticence lorsqu’on touche sa tête ou quand on le monte… voici autant de signes pour faire comprendre à son maître qu’il y a mal aux dents ou a des problèmes dans l’entre-bouche. La santé bucco-dentaire du cheval est très importante car cela affecte beaucoup sa capacité physique à long terme.

Les problèmes les plus courants

Une mauvaise mastication de la nourriture entraîne un mal absorption des nutriments nécessaire au bon fonctionnement de l’appareil digestif du. Et pour broyer les herbes, le cheval a besoin des molaires. Il faut savoir que les dents des chevaux poussent continuellement, environ de 1 à 4 mm/an. Et au fil des années, il se peut que ces mâchoires se superposent mal et créent ainsi une usure inégale et des frictions au niveau des joues.

Souvent, pendant la période de remplacement des dents de lait, la gingivite apparaît et gêne la bonne mastication.

Il y a également les dents de loup qui peuvent entraîner des douleurs et irritations lorsque le cheval a le mors en bouche.

Visite chez le dentiste équin

Il est important que ce soit le dentiste équin, un spécialiste, qui prenne soin des dents de votre cheval. Tout abord, parce qu’il a fait des études approfondies, mais lui seul peut juger de la gravité de la maladie et utiliser les médicaments adéquats. Pour les problèmes de poussées dentaires par exemple, il peut décider de limer les dents et utiliser un sédatif si l’intervention paraît compliquer. Mais pour diminuer les consultations et faire votre part dans la prise en charge de cet animal, les visites de routine vont vivement conseillées : pendant les 5 premières années où il perd ses dents de lait, à l’adulte lorsque les anomalies se forment, et après ses 20 ans pour une bonne vieillesse.

Quels vaccins sont obligatoires pour un cheval ?
Quels sont les bienfaits d’une consultation d’ostéopathie équine ?